Hypnose

Nous faisons chaque jour l’expérience de l’hypnose sans nous en rendre compte, en étant plongé dans nos pensées ou absorbé par un livre, un film, un paysage. C’est comme si nous étions coupé du monde extérieur, totalement centré sur nous même, nos sensations …

C’est dans cet état modifié de conscience que nous sommes connecté avec notre cerveau droit (créativité, émotions, inconscient), donc dans cet état ou nous sommes  dans notre plein pouvoir puisque nous avons accès à notre réservoir de potentiels (l’inconscient) et notre créativité.

J'utilise l'hypnose Ericksonienne, l'hypnose régressive et l'hypnose spirituelle.

L'art-Thérapie

Retrouver notre lien à soi, Retrouver notre sécurité intérieure, Retrouver notre élan de vie pour se créer, se recréer et être en joie.

 

L’art-thérapie vous propose de vous souvenir qu’il n’y a pas de frontière entre l’Art et la Vie. Elle vous invite à aller rencontrer votre propre créativité et l’amener dans votre quotidien, comme une nouvelle manière de regarder la vie, d’interroger, de comprendre, d’avancer …

 

C’estun moment pour créer un changement personnel, pour connecter le corps et l’esprit, Recréer le lien avec notre monde intérieur que l’ART sait si bien rendre visible.

 

Technique qui ne demande aucun savoir faire artistique.

Spécialiste de la victime - Traumatologie

 La survenue d’un évènement traumatique génère un profond changement dans la perception de soi et du monde. Pour les blessés psychiques que sont les sujets psycho traumatisés, il existe un avant et un après l’événement ; et l’après ne peut plus jamais être pareil à l’avant. 

Par sa fréquence de survenue et par sa capacité à induire des conséquences préjudiciables à la santé physique et psychologique, le traumatisme psychique doit pouvoir être identifié (la reconnaissance) pour pouvoir être prévenu et à défaut, traité (la réparation). 
Sa banalisation (voire son déni) de la part des proches, des autorités administratives judiciaires, des structures éducatives, instances médicales et sociales risque d’ouvrir la voie à la sur - victimisation. 
En l’absence d’une prise en charge adaptée, en divers domaines (médical, psychothérapeutique, social et éventuellement juridique, etc.), le sujet risque de réorganiser sa vie autour de sa survie, ou d’adopter des comportements inadaptés pouvant conduire à sa désocialisation et donc au renforcement de sa vulnérabilité. 
Des traitements appropriés initiés précocement, augmentent sensiblement, l’opportunité de prévenir les troubles et les chances de guérison rapides de ceux qui en sont porteurs.